Make your own free website on Tripod.com
Les jeux de rôles


Pour ceux qui se demanderaient de quoi il s'agit, je dirais : une sorte de mélange entre littérature, cinéma et théâtre. Certes, c'est très simpliste et réducteur comme définition, surtout pour un domaine si difficile à définir. Mais si vous lisez l'Anglais et si vous en avez la patience, voici une définition plus longue et exacte de ce qu'est un jeu de rôle.

J'ai pour la première fois entendu parler des jeux de rôle (JdR pour les connaisseurs ;-) au début des années 80. Je devais avoir environ 12-13 ans. Je n'ai toutefois commencé à y jouer que quelques années plus tard, en 85, avec des amis américains. A l'époque, nous ne jouions qu'à Donjons & Dragons, plusieurs fois par semaine, et je ne connaissais même pas l'existence d'autres JdR.

J'ai ensuite déménagé et suis resté plusieures années sans jouer - surtout parceque je ne connaissais aucun joueur autour de moi. Je restais toutefois en contact avec les JdR à travers les magazines Casus Belli et Chroniques d'Outre Monde que j'achetais régulièrement. C'est comme ça que j'appris l'existence d'autres jeux. Je commençai même à créer mon propre système de règles.

En 1989, je m'installai à Nice et là, je découvris l'existence d'un club de JdR - Alliance & Rébellion. Je devins membre et recommençai ainsi à jouer. Je me fis de nombreux amis dans le club, dont je devins l'année suivante le vice-président. En tant que tel, j'ai co-organisé deux tournois en 91 (33 participants) et 92 (66 participants).

Eté 92 : je quitte la France pour un an. Lorsque je reviens, je découvre que le club n'existe plus (je tourne mon dos 2 secondes, et voyez ce qui arrive ! ;-). Je contine toutefois à jouer avec nombre d'anciens membres du club, chez l'un ou chez l'autre - et souvent chez moi !

Toutefois, devenant de plus en plus actif dans le fandom (SF), et avec mes premiers pas sur Internet, je trouvais de moins en moins de temps pour jouer et, depuis début 96, je ne pratique plus du tout le jeu de rôle. Par moments, cela me manque mais, en fin de compte, si j'y réfléchis bien, ce qui me manque le plus, ce n'est pas le jeu lui-même, mais les amis et l'ambiance qui régnait pendant nos longues parties nocturnes... ah, nostalgie, quand tu nous tiens !



[Retour à ma page de présentation]

Ces pages Web sont maintenues par Alexandre Garcia
Copyright © 1996-98.